Bienvenue sur ce blog !

Sexyloo communauté libertine chat coquin

Bienvenue sur le blog d'un passionné du sexe !

Ici, pas d'actrices porno ni de prostituée ! Mon crédo à moi ce sont les rencontres inopinées dans la vie de tous les jours où une fille se laisse convaincre de coucher avec un inconnu. Ce sont les histoires d'amitiés qui dégénèrent en plans sexe...

Je vous raconte ici mes aventures d'un jour dans les moindres détails ! Bonne lecture !

mardi 21 octobre 2014

Comment éclaircir la voix des étudiantes ?

Je dispense des travaux dirigés depuis 2 ans pour avoir l'occasion de mater de jolies étudiantes. En ce moment, je les prépare aux examens oraux. Malheureusement, cela se passe mal pour l'une d'elle. Et tandis que je la vois ainsi galérer, je me rends compte combien j'ai envie qu'elle me fasse une fellation...


"- Je... Je... 
Je suis tétanisé ! Si cette fille n'arrive pas à s'exprimer devant une salle d'étudiants, comment réussira-t-elle son examen oral ? J'enseigne à la faculté depuis 2 ans, comme chargé de TD. J'ai rencontré beaucoup de filles timides mais celle-ci a la gorge sèche chaque fois qu'elle doit prendre la parole en public...

Elle est pourtant très jolie. C'est une malaisienne de petite taille. Un visage très doux, lisse, légèrement métissé. Ses yeux bridés jettent un regard candide sur le monde. Elle a un petit nez mignon et de fines lèvres terriblement sensuelles. De longs cheveux noirs et épais parsèment son visage. Elle porte un pull dont les rayures horizontales multi-colores, aux bordures noires, mettent en avant ses jolis seins. Une petite jupe trapèze grise et un collant flashie font ressortir ses jolies jambes. Oui, incontestablement, elle est jolie. Elle attire la sympathie mais je me désespère de la voir si mal parler.



En plus, elle n'a pas de bouteille d'eau, personne - parmi nous - non plus. La parole devient plus difficile au gré de ses raclements de gorge. Il faut agir !

Je me rends compte qu'elle me plaît, cette jolie demoiselle ! Son style vestimentaire, sa grâce naturelle, sa gentillesse. En réalité, la main dans la poche, je me masturbe depuis qu'elle s'est levée. Mon sexe est dur, je l'imagine bien gros pour entrer dans son corps ! J'ignore si cela se voit mais il est long et gonflé à bloc. Je le regarde de plus en plus, je sens l'excitation me gagner tandis que ma main continue machinalement de le masturber.

Et puis, n'y tenant plus, je me lève de ma chaise, viens vers elle. La prenant par la main, je l'entraîne devant le bureau. Les étudiants se demandent pourquoi je l'installe de profil. 

*

Elle me regarde d'un air apeuré. Elle a vraiment besoin que je l'aide.
- Ne crains rien, lui dis-je, tout va bien se passer !

Elle est rassurée. Je pose la main sur son épaule droite et la caresse doucement pour la mettre en confiance. Puis je lui pose des questions précises sur les cours. Elle répond immédiatement. Sans aucune hésitation et elle donne la bonne réponse à chaque fois. Oui, elle connaît sa leçon. Je lui demande où se situe tel pays, combien il compte d'habitations, si elle veut me sucer en public, quels sont les pays annexes ?
- Pardon ??

Elle me regarde à nouveau d'un air interloqué, pas certaine d'avoir bien compris. Mon regard bienveillant la désarme. Mes caresses sur son épaule se font plus sensuelles. Je réitère.
- Je te demande si tu veux t'agenouiller devant moi, ouvrir la bouche et me faire une fellation devant les étudiants !
La classe s'exclame que oui ! Les étudiantes les premières. Elles se disent que c'est un bon moyen de dérider cette fille qu'elles aiment beaucoup. Elles l'encouragent.

Pour l'aider, je commence à exercer une douce pression sur son épaule. Elle la sent, regarde ma main d'un air hésitant. La mine défaite. Elle hésite quant à la réaction à adopter. A nouveau je maintiens sur elle mon regard. J'appuie davantage sur son épaule. Et lentement, elle s'agenouille devant moi sous les vivats délirants de la classe.

*

Je déboutonne mon pantalon et sors un énorme pénis ! Stupeur de la salle ! Comme il est grand ! Comme il est dressé ! Est-ce qu'il rentrera dans sa bouche. Ma jeune malaisienne est effarée. J'approche ma verge de sa bouche, doucement. Elle la regarde d'un air méfiant.
- Ouvre la bouche, lui conseille plusieurs filles.
- Suce le, s'exclament quelques étudiants.

J'approche mon sexe et viens exercer une légère pression sur ses lèvres. Elles sont plutôt froides, un peu dures. Son visage se raidit, se contracte. Elle a peur. J'appuie légèrement sans trop insister. Elle n'est pas encore en confiance. Je caresse du dos de ma main gauche sa joue. Puis je remonte lentement le long de son visage. Passant devant ses yeux, je viens pincer son nez.

En un instant, elle ne peut plus respirer. Ses yeux se ferment en pensant qu'elle va devoir ouvrir la bouche. Les étudiantes en délire lui crient : "ouvre la bouche ! Suce le ! Ouvre la bouche ! Suce le !". Elle tente de résister. J'ai simplement fermé ses narines, je ne veux pas lui faire mal. Puis l'air vient à manquer et brutalement, ses lèvres s'ouvrent suffisamment pour qu'un stylo entre. Pas suffisant, je garde ma pression. Elle essaie de refermer ses lèvres mais n'arrive pas à respirer. Alors, commençant à battre en retraite, elle ouvre davantage la bouche. Elle desserre les dents, ouvre encore davantage. 

Elle ouvre les yeux au moment même où j'insère mon sexe dans une ambiance survoltée ! Elle tremble, ses mains gesticulent un peu en me voyant me rapprocher. J'entre la moitié de mon sexe. Elle pose ses mains sur le sol pour se retirer de basculer en arrière.
- Referme doucement tes lèvres !

Elle obéit. Ses lèvres se referment sur mon pénis et je sens instantanément une grande chaleur m'envahir, qui me fait pousser un râlement de jouissance. En remerciement, je lâche ses narines. Elle reste, interdite, la queue dans la bouche !

*

Alors je me balance délicatement d'avant en arrière. Elle serre un peu plus la moitié de mon sexe. Les yeux grands ouverts, la bouche fermée. Concentrée. Les encouragements des étudiants l'aident. Elle veut réussir une bonne fellation. Elle suce plutôt bien pour une jeune femme timide. Alors j'accélère le rythme et enfonce un peu plus mon sexe en elle. Puis elle me suce intégralement. J'accélère encore et mon sexe entre et sort assez vite. J'accélère de plus en plus, jusqu'à atteindre un paroxysme. Elle peine à suivre le rythme, me donne de petits coups de langue. Elle pousse des cris qui tiennent autant de la délectation de sucer, de la frustration de ne pas pouvoir sucer plus et de l'indignation devant ma brutalité.

Puis je me retire rapidement. Elle prend une énorme inspiration et s'immobilise, interdite, sous les rires des étudiants. Elle est totalement frustrée. Elle se rend compte qu'elle aime sucer, regarde autour d'elle sans vraiment comprendre ce qui se passe. Ses yeux se tournent rapidement vers ma verge qu'elle regarde avec délice, en se léchant les babines.

Je m'approche à nouveau, elle ouvre grand la bouche ! Les garçons acclament. Je vois des regards attisés, envieux devant cette bouche grande ouverte. Beaucoup m'envient ma place ! Je ne me fais pas prier, j'y glisse à nouveau mon pénis. Mais je saisis sa tête et enfonce brutalement tout mon pénis en elle ! Elle se trouve à nouveau emmêlé dans mes poils, je lui fais respirer l'odeur de ma queue. Elle se débat un peu mais je la tiens ferme. Je veux surtout l'habituer à laisser ma queue envahir sa gorge ! Elle finit par se laisser totalement faire.

Alors, je la fais ressortir et lui fais sucer en intégralité. De grands mouvements de tête pour sucer toute la paroi et la lécher également. A grand rythme ! Je peine à contenir mon rut et je sens le sperme monter assez rapidement. Puis je lâche sa tête et en reviens à des balancements moins prononcés, d'avant en arrière.

Je m'avance vers elle. Elle comprend, elle se laisse allonger sur le dos tandis qu'elle continue de me sucer. Je m'immobilise, le corps au-dessus de sa tête pour laisser les garçons fantasmer devant une telle position ! Puis je me balance de haut en bas. Elle me lèche de plus en plus. Sa queue est un adorable petit serpent qui me rend absolument dingue ! Elle me suce pendant une minute. Puis je me retire de sa bouche. Elle m'adresse un regard désespéré et pousse des cris de bébé à qui on a volé sa tétine ! Alors j'entre et la fais sucer à nouveau, le temps de 5 allers-retours. Puis je me retire, puis je reviens. 

Puis je me retire. Cette fois, elle comprend que ses caprices n'y changeront rien. Elle se redresse, furieuse, sous les éclats de rire de la salle qui s'amuse de voir une femme timide ainsi affamée de sexe !

*

Elle se met à quatre pattes, me trouve tandis que je recule. S'avance d'un air conquérant ! Sans me laisser le choix, elle se jette sur moi. Ouvre la bouche et ingère goulûment ma queue ! Elle entreprend alors une fellation plus rythmée. Elle sert très fort mon pénis, le mouille de sa bave. Suce encore et encore, les mains posées sur mes cuisses. Je résiste difficilement à cet assaut qui me fait me cambrer plusieurs fois de plaisir !

Satisfaite, elle se retire, sourit, radieuse. Puis elle soulève du bout du doigt ma verge et en lèche la paroi tout du long ! Une énorme léchée qui me met en ébullition totale ! Elle lâche mon pénis et me suce à nouveau. Je pose une main sur une table pour me soutenir. J'essaie de la repousser avec l'autre main mais elle a subitement beaucoup de force. Et je m'affaiblis à force de haleter ! Je parviens à m'extirper d'elle. Elle sent mon sexe lui échapper, ce qui lui arrache un râlement de colère ! Enervée, elle tape contre une table. Je parviens à fuir à l'autre bout de la table.

Puis je m'agenouille façon japonais, la queue bien dressée. Elle se retourne et s'approche, marchant à quatre pattes d'une manière proche de celle de l'araignée ! Son regard est celui d'un mort-vivant assoiffé ! Elle accélère soudain, se rapproche. Se penche en avant et me suce.

A cet instant, un étudiant ne résiste pas. Il se lève et s'approche de nous pour la regarder de plus près. Il regarde surtout son fessier dressé en l'air tandis qu'elle suce. Il commence par caresser délicatement son dos. Puis il se penche en avant, défait son pull et le lui ôte. Il dégraffe son soutien-gorge et le retire sous le regard scandalisé des filles.

Excité, j'écarte les jambes et m'allonge tandis qu'elle continue une folle sucée. Elle sait parfaitement qu'on la dénude !

Un autre étudiant vient glisser ses mains sous sa jupe. Elle se laisse faire. Il lui retire son collant, puis sa petite culotte ! Les deux garçons fantasment sur ses cuisses absolument magnifiques. Et elle, elle ballotte ses seins en l'air pendant qu'elle suce !

*

Il est temps de conclure ! Je lui demande de se reculer, me relève. Nous retournons au milieu de la salle pendant que les étudiants se rasseoient. Elle vient s'agenouiller devant moi. Elle regarde avec délice mon pénis gonflé à bloc. 

J'enfonce une nouvelle voix mon pénis dans sa bouche. Elle me suce encore un peu. Puis je l'enfonce intégralement et pousse fort. Un énorme rugissement se fait entendre puis elle ouvre grand les yeux. Une première giclée de sperme envahit sa bouche. Tellement forte qu'une partie du sperme s'échappe de ses lèvres. Je me retire et d'énormes filets de bave relient sa bouche à ma queue ! Les étudiants applaudissent, déchaînés ! Elle avale rapidement et se nettoie la bouche. 

J'entre à nouveau et éjacule une deuxième fois. Je garde ma queue enfoncée en elle. Le sperme dégouline le long de sa gorge, elle avale comme elle peut. J'envoie une troisième petite décharge de sperme. Puis une quatrième. Puis une salve. Elle avale à chaque fois. Je retire légèrement mon sperme et pousse au maximum de ma force. Et dans un hurlement effrayant, je lui envoie une giclée si puissante qu'un quart rebondit et se déverse hors de sa bouche ! Je me retire, elle avale et vient lécher ma queue pour la nettoyer.

La salle applaudit à tout rompre l'incroyable exploit qui s'est déroulé sous ses yeux ! Je suis épuisé mais très satisfait et elle même semble rassasiée et très sûre d'elle à présent. Elle se lève, salue ses camarades.

Puis, elle va ramasser sa petite culotte et la frotte contre le visage de deux étudiants pour les aguicher. Ceux-ci s'empressent d'en respirer l'odeur. Elle se rhabille devant tout le monde... D'un air de défi. 

Cette histoire t'a plu ? Alors évalue ton branlomètre en notant ci-dessous le récit ! Au bout de 50 évaluations sur le blog, je publierai un nouveau récit !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Suis moi sur Twitter

Pour suivre mes exploits, abonne-toi à mon fil Twitter : https://twitter.com/sexual_guy1